Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2017

Non à l'armement des policiers municipaux à Châteauroux

Gil Averous joue une nouvelle fois la carte du tout-sécuritaire. Le maire de Châteauroux veut nous faire croire que des agents armés pourront plus facilement nous protéger. C'est faux.
L’armement des policiers municipaux, comme la mise en place de caméras de vidéo-surveillance ne sont que des gadgets sécuritaires qui visent à rassurer les peurs, sans aucun résultat en matière de lutte contre le terrorisme ou le banditisme.
Au contraire, ces mesures renforcent le côté liberticide de la police, de l’État et des collectivités. Et pendant ce temps là, il n’y a pas plus - ou il y a moins - d’éducateurs ou de travailleurs sociaux...
De plus, l’argent utilisé pour des forces armés ne l’est pas pour les services publics essentiels à la vie dans nos communes. Dans les écoles, les maisons de retraites, les services postaux, les crèches... des investissements publics sont urgents !
La population le sait d’ailleurs très bien ! A Beauvais, alors qu’un référendum a été organisé sur la question de l’armement de la police municipale, la population a majoritairement voté contre !
Nous demandons le désarmement de la police sans plus attendre, seul gage d’en finir avec les bavures. L’argent public doit servir à nos besoins sociaux et écologiques.
 

police-arme-ph.jpg

09/01/2017

Vivarte devant Bercy : entre colère et inquiétude

capt.viv.PNG

capt.viv2.PNG

27/12/2016

Première fête anticapitaliste de l'Indre

fete.jpg

22/12/2016

Souscription NPA 2016

Pendant 4 mois d’un mouvement printanier exceptionnel a émergé, au delà d’une loi travail nous renvoyant plusieurs dizaines d’années en arrière, le refus politique du monde que cette loi symbolise et que l’État veut nous imposer à grands coups de violences policières, de répression judiciaire, d’idéologie sécuritaire et de racisme structurel...

Car jamais la régression sociale n’a été aussi logiquement liée à la régression démocratique. Pour la bourgeoisie, c’est l’état d’urgence. Pour préserver l’exploitation et l’oppression, il faut casser les droits sociaux et démocratiques de touTEs, mais aussi le corps et l’esprit de tous ceux qui luttent et/ou ne sont pas assez blancs, chrétiens et gaulois...
Ce refus de « la loi travail et son monde », cette rupture consommée entre une large frange de la population et le PS, cette nouvelle génération militante qui a émergé au printemps dernier, voilà sur quoi les forces révolutionnaires doivent... capitaliser.

Car notre camp social a aussi un capital : celui des dizaines de milliers de personnes qui luttent pied à pied, chaque jour, dans leur boîte, leur syndicat, leur association, leur collectif, leur parti. C’est un capital social fait d’auto-organisation, de solidarité, d’inventivité, d’intelligence et de radicalité pour construire notre monde socialiste. Mais la société étant encore ce qu’elle est, ce capital social a aussi besoin d’argent pour s’entretenir et se développer. Et si le NPA n’est qu’une partie de ce capital social, il œuvre constamment pour la victoire de notre camp social, dans l’unité et la radicalité. Soutenir financièrement le NPA, ce n’est donc pas seulement aider une organisation particulière, mais soutenir l’ensemble de notre camp social.
La campagne de soutien financier au NPA durera, comme chaque année, jusqu’au 31 décembre. Elle sera l’occasion de « parler d’argent » dans les colonnes de l’Anticapitaliste... mais à notre manière.

 

Aidez-nous !

La souscription permet une déduction fiscale des deux tiers du montant versé : vous donnez 3 euros, le parti en reçoit 3, l’État vous en reverse 2 ! Moyennant un peu de patience avant le remboursement, vous pouvez donc multiplier votre don par 3 !

Un seul lien pour donner en ligne :

https://souscription.npa2009.org

Une seule adresse pour envoyer vos chèques (à l’ordre de NPA souscription) : 

NPA souscription, 2 rue Richard-Lenoir, 93100 Montreuil

Si votre adresse n’est pas celle mentionnée sur le chèque, précisez-le pour que le reçu fiscal arrive à bon port, et si deux noms apparaissent sur le chèque, précisez à qui imputer le don.

Une seule limite de datation et d’envoi :

avant le 31 décembre à minuit

Et une seule adresse pour toutes vos questions :

souscription@npa2009.org

souscription.jpg

14/12/2016

La CGT s'inquiète pour l'Afpa de Châteauroux

capt.afp.PNG